A plusieurs reprises, j’ai participé directement à l’installation d’un système SAP, avec sa centrale instance, son application server, son SAP GUI et son cortège de paramètres systèmes :
        • Kernel et paramétrage de base (RZ10 , DIA, BTC, UPD, UP2, SPO, …)
        • Les procédures de sauvegarde
        • La gestion du système (bdd, mémoire, batch) : SM*, DB*, ST*, …
        • La gestion des transports (STMS) et des interconnexions système (AL11, RZ20, …)
        • Solution manager (OSS), SAP Router, SAP Dispatcher
        • Les ressources (utilisateurs, imprimantes, file système, licences, …)
        • Le rafraichissement des mandants
        • Le monitoring (Early watch, Nagios, …)
        • …

Je retiens de cette expérience la nécessité de bien réfléchir au paysage système SAP, en évitant surtout toute forme d’exotisme. Au niveau base de données, j’ai pratiqué avec SAP 3 bases de données : DB2, SQLServer et Hana.

La gestion des utilisateurs, de leurs rôles et de leurs droits, est également un immense dossier, récurrent, sur lequel il est indispensable de passer (beaucoup) de temps. Là encore, la simplicité doit être le fil conducteur de la gestion des accès et des habilitations.

Globalement, je me sens très à l'aise avec l’administration SAP, que j’ai pratiquée pendant plusieurs années.

Souvent aidé par la société TJS, j’ai également mis en place l’archivage de plusieurs objets SAP :
        • les objets techniques, qui sont de loin les plus simples à mettre en œuvre (IDOCS, ChangeDocu, WorkItem, …)
        • la compta FI/CO, avec outil de relecture (PBS) en ligne des données archivées
        • les fluxs : livraison (LIKP), vente-facturation (VBRK, VBAK), document article (MATBEL), structure d’info (SXXX), …
        • Les données de base : conditions (SD_COND), jusqu’aux articles (MATNR)

J’ai ainsi retenu que l’archivage devait se mener comme un projet, avec un cycle cahier des charges, développement, recette. Ces projets sont en général complexes et risqués au niveau planning car ils pointent quasi systématiquement des dysfonctionnements dans l’utilisation de SAP. L’exemple le plus courant étant les flux non clôturés. Ils sont aussi très difficiles à vendre en interne et auprès d’une direction générale …
Depuis plusieurs années maintenant, j’inclus l’archivage dès la conception d’un nouveau projet.