J’aurai pu (dû ?) mettre le sujet messagerie au niveau du chapitre Internet / CRM tellement ce sujet est proche du RSE, du collaboratif.

Mais je dois ici témoigner de toutes les expériences que j’ai eues avec ce sujet de la messagerie.

Tout d’abord, j’ai connu le monde professionnel sans messagerie ! Incroyable, n’est-ce pas ? Cela dit, très rapidement, au début des années 90, nous avons commencé à échanger des messages avec l’application « Microsoft Mail » et le fameux « SendMail » et dès 1996, j’ai installé, configuré et pratiqué la messagerie Exchange.

En 1999, le nouveau DSI avec lequel je travaillais (François Lafay) décide de passer sous la messagerie Lotus Notes, sur AS400. C’est avec cet outil que j’ai vu « l’explosion du mail ». En moins de 3 ans, la messagerie est devenue absolument incontournable dans l’entreprise, et les métiers ont commencé à s’appuyer sur cet outil pour organiser certains de leurs process.

En 2005, nous décidons de « revenir » vers Exchange. Ce projet de migration m’a marqué car c’est à ce moment que j’ai réellement compris l’importance de la messagerie et toute la complexité des interfaces entre les applications et la messagerie, et l’administration des boites mails (connexion avec AD, archivage, groupe, taille, droits, redirection, restauration, …).

La sécurité, par exemple, est un élément primordial de la messagerie : comment garantir que les « mails importants » sont correctement sauvegardés et archivés ? Comment réagir face à la messagerie d’un collaborateur qui sort de l’entreprise ? Comment sécuriser l’accès aux messages depuis les smartphones ?

De 2005 à 2014, nous avons fait grandir Exchange (via plusieurs montées de version) pour l’intégrer au maximum dans le paysage du SI et pour répondre à toutes ces questions autour de la sécurité. Avec Exchange 2013, nous avons même totalement intégré la téléphonie et les outils Lync, faisant de Outlook un outil incontournable pour l’utilisateur !

Aujourd’hui, chez Yves Cougnaud, je suis revenu à Lotus Notes !

Mais j’ai surtout acquis l’intime conviction, en tant que DSI, que la messagerie doit être sous-traitée avec un partenaire spécialisé dans ce domaine : Microsoft, Gmail, Yahoo et bien d’autres font ça très bien. Et évidemment, que cette messagerie soit entièrement gérée dans le cloud !